C’est à quel sujet ?

Image courtesy of chanpipat / FreeDigitalPhotos.netHabituellement quand je me pose devant mon clavier et ouvre cette page, je sais déjà de quoi je viens vous parler. J’ai une idée en tête, un sujet précis, une base à partir de laquelle va se tisser la trame puis l’article dans son entier.

Ce soir, ce n’est pas le cas.

C’est bien simple, pour l’instant, je n’ai ni titre ni image à apposer, car je n’ai pas de sujet. Alors pourquoi venir écrire en l’absence d’inspiration me direz-vous (ou pas) ? Parce que je m’y suis engagée. Parce que c’est un de mes objectifs, je dirais même de nos objectifs, à Une Voix et moi-même : assurer un article par semaine. Et ce, même si ce soir j’arrivais avec l’impression de n’avoir rien à dire. Ho, bien sûr, j’ai quelques sujets en sommeil dans ma musette, au bas mot six articles attendant que je me décide à les écrire, mais aucun d’eux ne m’a donné envie ce soir.

Alors j’ai fait différemment. C’est important de bousculer nos habitudes, sinon on se laisse trop vite enfermer dans la routine et les rails tous tracés et cela ne favorise pas notre créativité. J’ai donc commencé cet article au hasard de mes pensées et vous savez quoi ? Je crois que j’ai trouvé mon sujet, un sujet somme toute très important pour quelqu’un qui souhaite écrire, que ce soit un poème, un livre ou une chanson. Voire même un mémoire, une dissertation, un rapport de stage, un message…

Mon sujet est simple et évident : le sujet.

Et oui, c’est bien beau d’avoir envie d’écrire, mais qu’écrire si on n’a pas de sujet ? D’ailleurs, regardez, lorsque nous écrivons nos mails chaque jour la technologie nous demande de renseigner le sujet de notre message, c’est bien qu’à un moment on part du principe que ce que l’on écrit à un (au moins un) sujet ? D’ailleurs, parfois, il n’est pas si évident à cerner et à indiquer (et puis, mince, on ne mettait pas de sujet quand on envoyait un courrier avant ?! Si ? « Objet » ? Je vous l’accorde pour des courriers administratifs, mais pas pour ceux du cœur !). Il est vrai aussi que d’autres outils ne nous demandent pas de sujets (imaginez : titrer un SMS…). Mais revenons plutôt à l’écriture de chansons, poèmes, essais ou romans. D’une façon ou d’une autre, il leur faut un sujet, une base, un « truc dont ça parle », même si parfois on s’en éloigne en chemin.

Un des premiers écueils de mon parcours d’apprenti écrivain, outre le « manque chronique de temps » (qu’il soit réel ou une excuse) et des résistances internes pas encore totalement identifiées, fût celui-là : écrire, mais sur quoi ? Ce n’est pas que je n’avais pas d’idées, j’en ai eu plein. C’est que je n’ai eu aucune idée, aucun sujet qui me semble valoir la peine que je l’écrive, ou, quand ils semblaient en valoir la peine, je ne voyais pas pourquoi et par qui ils pourraient être lus, je les jugeais inintéressants.

Et puis ça y est, un jour une idée, un sujet est arrivé et s’est installé, avec ce côté « cette fois je le tiens ! », une évidence. Je ne sais pas s’il vaut plus la peine que les autres et s’il intéressera vraiment plus, mais : je le crois, et c’est ce qui compte ! Ce sujet-là j’y crois et je l’aime, et je le porte jour après jour. Il n’y a plus qu’à passer les deux autres écueils et, zou, je m’y mets, enfin, demain…

Tout ça pour dire que si vous souhaitez écrire, il est préférable d’avoir un sujet sur lequel se baser. Et qu’il faut que vous y croyiez, que vous l’aimiez, que vous soyez prêts à passer du temps immergé avec lui. Le sujet peut venir de vous spontanément, il peut vous être soufflé au hasard d’une conversation ou en écoutant parler les gens, ou il peut apparaitre de lui-même si vous vous mettez à écrire sans idée et que, du fait même du processus d’écriture, un thème émerge. Quelque soit votre méthode, cherchez votre sujet, et quand vous l’avez, écrivez !

2 réflexions sur « C’est à quel sujet ? »

  1. « Il n’existe pas de sujet peu intéressant, il n’y a que des personnes peu intéressées.  »
    Gilbert Keith Chesterton

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.