Connaissez-vous l’hallux ?

HalluxNon, ce n’est pas un nouveau produit hallucinogène, enfin pas que je sache, je n’y connais rien dans ce domaine.

Non, ce n’est pas une illusion d’optique.

Non, ce n’est pas la dernière boite branchée à la mode (là encore pour ce que je m’y connais…).

Répétez après moi ce nouveau mot : HALLUX. Bon, peut-être que pour vous il n’est pas nouveau… Mais pour ma part il vient de tomber sur mes papilles, plus de trente ans déjà et jamais je ne l’avais rencontré ! Je dois remercier Madame Patate pour le coup, sans elle combien de temps l’aurais-je encore ignoré ? Et certains d’entre vous aussi ?

J’ai bien sûr tout de suite demandé validation à mon ami le dictionnaire, qui ne se lasse pas d’être déplacé, trituré, caressé. Et là, déception, point d’hallux à l’horizon ! Alors en désespoir de cause je fais confiance à Wikipedia, même si ma maman l’expérience m’a bien appris à ne jamais faire confiance à des inconnus sources Internet. D’ailleurs vous devriez vous méfier aussi, qui vous dit que ce que nous racontons au fil des articles est vrai, vérifié, validé ? Hein ? Bon, je vous rassure nous faisons de notre mieux pour être une source fiable !

Toujours est-il que tous les hommes ont théoriquement deux hallux. Les femmes aussi. En fait tous les tétrapodes ayant des doigts aux membres postérieurs. Et que si demain vous dites que vous vous êtes cognés l’hallux, on vous regardera avec des yeux hallucinés : vous ne pouvez pas parler comme tout le monde ? Vous être cogné le gros orteil ? Voire, « le pouce du pied » ?!

Pourquoi nous apprend-t-on pouce, index, majeur, annulaire, auriculaire et point hallux ? Pour ma part, je crois que je vais en faire halluciner quelques uns, parce que… c’est quand même plus joli « hallux » que « gros orteil », non ?

Voilà, deux mots pour cette semaine, je devais me sentir trop « légère » avec mon « Alléger » !

Alléger

LégèretéAujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’un mot, il y a un moment que je ne l’ai pas fait. J’ai choisi « Alléger ». Pour ceux qui en ignoreraient le sens, sait-on jamais, « alléger », selon mon dictionnaire, veut dire littéralement « rendre moins lourd ». On s’en serait douté…

C’est sur, après palimpseste et égrégore, « alléger »  fait triste mine ! Il paraît tellement commun. Il faut dire aussi, aujourd’hui, on l’emploie à toutes les sauces (allégées certainement !). Tout est allégé aujourd’hui, allégé en sucre, allégé en sel, allégé en matière grasse… On ne nous vend plus des choses, on nous vend l’absence de certaines choses. Et on nous allège en matière grise au passage.

Alors pourquoi le choix d’un mot si commun ? C’est simple. C’est la nouvelle année, enfin ça l’était il n’y a pas si longtemps, et je n’ai bien sûr pas pris de bonnes résolutions, car je sais ce qu’elles valent. Par contre dès les premiers jours de janvier « alléger » s’est mis à alourdir ma pensée, revenant sans cesse en un refrain éreintant…

Le mot pour 2013 : alléger, alléger ma vie, alléger mes pensées, alléger mon emploi du temps, alléger mes préoccupations, alléger mon poids, alléger mes placards, alléger mes humeurs, alléger mes listes de tâches. Beau programme non ? Et non, alléger mon style d’écriture n’en fait toujours pas partie !

Donc point de résolutions, juste cette idée d’allègement et une petite phrase qui m’y ramène : quelle inutilité de chercher à déverrouiller des portes qui n’ont jamais été fermées ! Alors je repère déjà celles qui sont ouvertes. Et plus prosaïquement, dans le thème d’alléger mon emploi du temps, je me suis mise à lire un livre qui a croisé ma route par hasard : « S’organiser pour réussir » de David Allen, que vous trouverez dans notre page Lecture dans ceux lus par Une Plume en 2013. Je ne sais pas ce qu’il vaut, je viens de le commencer, s’il s’avère utile, je vous en reparlerai certainement. En attendant ma liste de livres en cours de lecture, elle, ne s’allège pas, bien au contraire…

Bref, tout ça pour dire que des petits mots tout simple du quotidien peuvent contenir bien plus que certains mots exotiques, jolis sur la langue, pédants parfois. Et puis, à musarder sur le web sur le thème d’alléger je suis tombée sur ceci : http://www.allegerleweb.com/. Ça ne parait pas très lourd, c’est vrai, tous nos échanges virtuels. On ne croule plus sous la montagne de papier, mais le temps et l’énergie dépensés eux demeurent, et là aussi il y a matière à s’alléger, avec des petits trucs tout simple comme réfléchir avant de cliquer.

Dès 2013, soyons légers comme une plume, comme un sourire et le souffle doux du vent !

Égrégore

Nous sommes le monde
Égrégore, un nouveau joli mot à vous susurrer aujourd’hui, pour me faire pardonner mon manque d’assiduité peut-être? Le temps que je mets à venir vous écrire la suite de la versification et tous ces articles qui se bousculent dans ma tête trop vite pour mes mains? J’étais partie pour me planquer derrière une interrogation tournant entre « est-ce un manque d’organisation ou le signe que ma vie va bien puisqu’elle est si remplie? », et ainsi justifier ma difficulté à produire mon article chaque quinzaine, mais en fait la vérité est autre et je l’avoue… C’est au « Trône de Fer », dont je vous parlerai certainement en ce lieu un jour, que vous devez mon retard et la transformation de mon objectif de deux articles cette semaine en un seul article tardif (et court!) le dimanche soir. C’est que cent cinquante pages de lecture, dans une semaine comme celle-ci, ça ne se case qu’au détriment d’autre chose!

Et finalement me voici, avec « égrégore » sur le bout de la langue, comme le fût palimpseste précédemment. Mon dictionnaire ignore ce mot, vous aussi peut-être? Je le découvre issu de l’ésotérisme, et cela ne m’étonne guère. Certains prendraient pour telles les circonstances dans lesquelles j’entends souvent ce mot, au sein d’un groupe majoritairement féminin, dont l’objectif est simple: se faire du bien.

L’égrégore est une entité engendrée par l’ensemble des énergies d’un groupe de personnes dont l’attention se porte sur un objectif commun. Le champ d’énergie mentale, émotionnelle et spirituelle ainsi formé agit sur les personnes du groupe et est alimenté par elles. Il y a rétro-action entre l’entité et ceux qui la génèrent, et le tout ainsi formé étant supérieur à l’ensemble de ses parties voilà que ma mémoire va se perdre vers la théorie de la complexité et vers Edgar Morin, dont là encore vous entendrez certainement parler en ce lieu!

Je pourrais bien sûr m’étendre sur son étymologie, son apparition dans notre langue, mais tout cet aspect technique est déjà bien couvert en d’autres pages sur la toile. Je préfère ici vous interroger: l’avez-vous déjà expérimenté, ressenti? Quels égrégores avez-vous contribuer à former? Qu’avez-vous reçu de ces égrégores?

Pour ma part je garde encore le souvenir de certains, au sein de concerts, dans la foule d’une manifestation, dans une troupe de théâtre, parfois même devant certains films particulièrement réussis, ou encore à l’atterrissage d’un avion. Il y a ce moment si particulier quand l’obscurité se fait juste avant que le spectacle commence et l’émotion qui me prend à la gorge. Cette énergie produite par toutes ces âmes, ces moments magiques où l’on ressent la présence, l’influence de l’égrégore… Bien sûr tous ne sont pas aussi positifs, il n’y a qu’à voir de quoi sont capables les humains en groupe. Alors: choisissez bien vos égrégores avant de les laisser vous transformer!

Dictionnaire des rimes [pour ou contre]

Écrire un texte rimé

N’est pas toujours chose aisée

C’est pourquoi on aura l’idée

De chercher à se faire aider…

Mais qui nous dira comment

Faire rimer anticonstitutionnellement ?

Et avec quoi rime le beau mec ?

Faut oser, mais : Avec un bon steak !

Ami, ami, Dictionnaire des rimes

Toi qui fais faire à nos vers de la gym

J’avoue, et je te dis ça sans frime

Je te préfère le dico des synonymes !

Chercher un double sens, une autre direction

Plutôt qu’à une phrase une terminaison

Convient bien mieux à ma façon

De construire les vers de ma chanson !

Synonymes ou rimes, chacun son caractère

Au delà même du style, chacun a sa manière

D’ordonner les mots, de faire rimer les vers

En requérant ou non l’aide du dictionnaire !

Une voix