Décidez d’être heureux – Partie 4

Image courtesy of ddpavumba / FreeDigitalPhotos.netC’est donc la rentrée, et, par mesure de facilité au milieu des milles et une occupations que celle-ci peut impliquer, j’ai choisi de vous présenter le quatrième principe du livre « Décidez d’être heureux ». Même si, avec mon actualité, je n’adhère pas totalement à ses dires, il complète logiquement les trois premiers.  Pour mémoire, nous avons déjà eu un aperçu du principe de la pensée, du principe des humeurs et du principe des réalités distinctes. Je vous laisse juger par vous même ce qu’il en est du principe des sentiments.

Principe des sentiments

Pour comprendre ce principe il faut savoir que l’auteur considère que notre état d’esprit naturel est la sensation que nous éprouvons lorsque nous avons l’esprit vide, lorsque nous nous sentons heureux sans raison. Ce « fonctionnement psychologique sain » ne dépend pas des circonstances.

La pensée peut emprunter deux voies : celle des habitudes, via le système de pensée, ou celle du fonctionnement psychologique sain, par le biais de ce que l’on pourrait appeler « état d’esprit naturel ».

Selon le principe des sentiments, le sentiment est un baromètre de nos conditions climatiques internes, ainsi les sentiments dits « négatifs » nous informent que nous nous éloignons de notre fonctionnement psychologique sain.

Que vous vous sentiez stressé, débordé, furieux, déprimé, seul, frustré, jaloux, critique ou anxieux, ces sentiments vous informent que vous appréhendez la vie au travers de votre système de pensée et non de votre état d’esprit naturel.

Le sentiment nous signale tout dysfonctionnement de la pensée. Tant que nous ne cédons pas au système de pensée, nous avons des sentiments positifs, car notre esprit n’est pas encombré de réminiscences, de supputations quant au futur ou de jugements à propos de ce que nous sommes en train de faire.

Le motif pour lequel un voyant lumineux s’allume dans notre voiture a, dans un premier temps, bien moins d’importance que le fait qu’il soit allumé. La raison veut que nous parions sur le bord de la route et arrêtions le moteur. Nos sentiments fonctionnent sur le même mode. Chaque fois que nous éprouvons de la colère, de la jalousie, du ressentiment, de l’envie, du désarroi ou un certain mal-être, il nous faut comprendre que ces sentiments sont fabriqués par notre système de pensée, qu’ils ne sont ni naturels, ni exacts, ni conformes à la réalité.

Comment revenir à notre état d’esprit naturel ? Une fois encore en n’attachant pas trop d’importance à nos pensées, notre humeur et nos sentiments. Lorsque nous nous sentons insatisfaits nous devons nous vider l’esprit, quitter le fil de nos pensées. Si vous ne vous en préoccupez pas les sentiments négatifs disparaîtront en un instant. Car ils ne sont créés que par nos pensées. Plutôt que de penser ou ressasser ce qui vous ennuie ou vous irrite, déplacez votre attention, trouvez l’origine du sentiment et négligez la pensée conditionnée.

Hormis la fonction de nous rappeler que nous nous nous écartons de la bonne manière de penser, et que, dans un tel cas, nous ne devons ni accorder trop d’attention, ni nous fier à nos pensées, la mauvaise humeur n’a aucun intérêt.

Je ne sais ce que vous en pensez, comme souvent nous lisons et entendons des conseils divers et contradictoires, faut-il ignorer nos sentiments négatifs comme il nous y invite ? Alors que par ailleurs on entend qu’il faut y prêter attention, éviter le déni, etc ? Ce n’est pas si contradictoire, en fait, l’auteur nous parle bien des sentiments « négatifs » comme des indicateurs d’un dysfonctionnement, donc utiles à voir celui-ci. Ensuite l’idée est plus de comprendre qu’ils proviennent de notre conditionnement que de se complaire à les entretenir par nos pensées, et donc de les accepter pour ce qu’ils sont, non de les rejeter.

Le bonheur est déjà en vous, dissimulé sous vos pensées négatives et statiques.

1 commentaire

Un commentaire

Réagissez

Utilise Gravatars dans les commentaires - obtenez le votre et soyez reconnus !

XHTML : balises autorisées : <a href=""> <b> <blockquote> <code> <em> <i> <strike> <strong>