Des règles d’écriture…

Image courtesy of Pakorn / FreeDigitalPhotos.netPar ci, par , j’écris des articles qui donnent des conseils, voire, disons, des « règles » d’écriture. C’est assez logique vu que c’est l’une des raisons d’être de ce blog.

Avez-vous remarqué que, dans l’écriture comme dans bien d’autres domaines, nous recevons des conseils contradictoires ? Que beaucoup de dictons ont leur opposé ? Pour ne prendre qu’un seul exemple (mais je vous invite à m’en citer d’autres en commentaire !) : « Il ne faut jamais remettre au lendemain ce que l’on peut faire le jour même » mais « À chaque jour suffit sa peine ».

Donc vous trouverez moult conseils d’écriture.

Qui vous diront d’élaguer votre texte et de n’en garder que les mots indispensables, là ou d’autres, ayant eu tout autant de succès dans leurs publications, vous conseilleront d’ajouter des fioritures à vos écrits, des mots inutiles mais qui agrémenteront votre texte…

On vous dira d’écrire pour vous, sans vous soucier de la suite, mais on vous dira aussi de créer en vous mettant à la place du futur lecteur.

Vous entendrez qu’il est nécessaire de connaitre la structure que l’on veut donner à son livre, l’histoire et comment cela va finir avant d’écrire, là où d’autres écriront au fil de l’eau, découvrant pendant qu’ils écrivent la suite de l’histoire et l’agencement de la structure !

Comme une jeune maman reçoit des dizaines d’informations contradictoires de son entourage sur comment s’occuper de son bébé, vous trouverez des tas de conseils contradictoires en matière d’écriture.

Pourquoi ?

A cause du principe décrit précédemment : les réalités distinctes. Chacun a sa façon de voir, chacun a sa façon de fonctionner, à vous de trouver la votre !

J’en ai eu une belle illustration la semaine dernière, suite à l’article de Une Voix. Je fus surprise de découvrir sa technique pour écrire une chanson, car chacun de mes écrits est venu spontanément à ma plume, sans réflexion préalable et souvent avec peu de modifications ultérieures, juste un travail de répétition mentale de la phrase qui surgit pour lui donner une forme dont le rythme me plaise plus. Je me souviens avoir écrit un poème « sur commande » quand j’étais adolescente et n’avoir jamais été satisfaite du résultat. Qu’importe, j’ai tenté de suivre le conseil de ma co-rédactrice. Je jouais avec l’idée « d’avoir quelque chose en travers de la gorge », j’ai donc cherché le champ lexical, sorti plein de mots, laissé venir des phrases en accord avec cette idée d’un truc à exprimer qui refuse de sortir, et… j’ai laissé tomber ! Ce n’est juste pas ma façon de faire !

Alors vous trouverez ici des conseils, parfois contradictoires, des pistes, des suggestions, mais, évidemment, aucune vérité établie ! La seule qui vaille sera « Connais-toi toi-même », car c’est ainsi que vous saurez ce qui vous convient. Il n’y a pas de règles précises et infaillible, d’ailleurs Somerset Maugham nous l’a déjà indiqué :

Il y a trois règles à respecter pour écrire un roman. Malheureusement, personne ne les connaît.

Une réflexion au sujet de « Des règles d’écriture… »

  1. Stop ! Halte là, je m’insurge et je t’arrête tout de suite ! 😀
    Mon article ne décrit pas MA « technique pour écrire une chanson ». C’est UNE technique. Une technique que j’applique de temps à autre, mais pas uniquement. Et surtout un exercice pour faire venir à l’esprit des tournures de phrases, des expressions, des éléments pour composer, par exemple, un texte de chanson.
    Il m’arrive aussi parfois d’écrire d’un seul trait sans modification aucune. Il m’arrive d’écrire sans questionnement préalable sur le thème, les contraintes, les mots que je souhaite utiliser.
    J’aime bien cet exercice, mais comme tu le dis ce n’est pas une règle. C’est un conseil, à suivre… ou pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *