Se lancer

Se lancerTandis qu’Une Plume vous parlera bientôt du fait de s’accrocher, de « persévérer », je reviens sur une autre difficulté qu’il faut dépasser lorsque l’on écrit : se lancer. Une impression de déjà vu ? C’est normal, je vous ai déjà fait part de mon angoisse de la page blanche. Et bien, figurez-vous qu’elle me suit, qu’elle me revient régulièrement. Et aujourd’hui encore… J’ai le sujet de l’article que je souhaite écrire (un livre que j’ai lu au début de cette année), j’ai les idées que je souhaite exprimer dans mon article et j’ai aussi… un magnifique blocage, une résistance, qui m’empêche de commencer.

Je le connais bien ce blocage, comme je viens de vous le dire. Et parce que je le connais, je devrais pouvoir vous dire qu’il suffit de le dépasser, de « se lancer ». En bref, de commencer à écrire, pour que ce blocage disparaisse. Malgré cela  il est là et bien là et se pare de tous les prétextes et toutes les excuses les plus défendables du monde : « Je dois absolument faire le ménage, sinon je n’écrirai pas dans de bonnes conditions », « je suis trop fatiguée, j’écrirai mieux quand je serai reposée », « Une Plume a certainement des choses à raconter, je vais lui laisser écrire un article »…

Qui a dit « Procrastination » ? Il y a de cela oui. Non, pas fainéantise, je m’en défends. Mais vraiment procrastination. Remettre à tout à l’heure, à plus tard, enfin bon à demain …tout en sachant que ça sera encore plus difficile de s’y mettre le lendemain. Vous avez remarqué aussi ? Plus on repousse et plus ça devient difficile de s’y mettre (quel que soit le « y » d’ailleurs), c’est vraiment incroyable.

Pourtant, Une Plume m’en a donné des conseils, et des fameux, pour surmonter ma difficulté. En particulier :

  • « Mange ta grenouille le matin en tout premier » : Vous lui demanderez ce que ça veut dire, elle se fera un plaisir de vous expliquer. Ou bien elle vous donnera les références d’un petit livre sur les grenouilles à lire d’urgence  quand on a les problèmes de procrastination que j’ai. Livre que je n’ai toujours pas lu, résistance, quand tu nous tiens…
  • « Fixe toi un moment dans la semaine pour écrire » : La régularité rend les choses plus faciles et on se tient également plus aisément à ce que l’on a planifié dans son agenda. Ça non plus, je ne l’ai pas fait, hein, vous vous en doutiez…
  • « Annonce le sujet de ton article, comme ça tu te sentiras engagée » : Oui, mais si je vous dis de quel livre il s’agit, vous allez lire la critique sur un autre site et mon article tombera à plat. Donc non, je ne le ferai pas. Encore raté…

Il est costaud ce blocage, comme vous pouvez le constater. Et il résiste aux conseils les plus avisés !

Aujourd’hui encore, il m’a eue. Toutefois, en vous racontant cela, j’ai fait plusieurs choses. Tout d’abord – et ce n’est déjà pas si mal – j’ai avancé dans mon objectif puisque j’ai quand même réussi à écrire mon article, même si ce n’était pas le sujet prévu et même si je suis en retard sur le planning initial (on ne dirait pas comme ça, mais avec Une Plume, on tient un planning !). Certes, il faut bien le dire aussi, j’ai triché : je n’ai pas surmonté mon blocage, je l’ai feinté, évité. Mon autre article est toujours en suspens et ma résistance guette, blottie entre les touches de mon clavier, la prochaine occasion de se manifester à moi. Mais enfin – et n’est-ce pas finalement le plus important ? – j’ai dédramatisé. Car, comme je le disais plus haut, à force de reporter, on se fait une montagne d’une toute petite chose, voire on se met une pression négative pour des activités qui ne devraient nous procurer que du plaisir.

Il fallait donc, vraiment, dédramatiser. Mon article viendra à son heure. Votre patience s’accommodera très bien de ce petit retard et vous n’avez aucune urgence à entendre parler de ce livre « Just Kids » (Mince, j’ai lâché le morceau ! ) sur lequel j’écrirai, promis, très bientôt.

J’espère ne pas avoir coupé trop d’herbe sous les pieds d’Une Plume (les pieds c’est sa spécialité) pour son prochain article qui traite finalement d’une problématique assez proche, et qu’elle ne m’en voudra pas de vous avoir livré mes états d’âmes (tadam tadam)…

5 réflexions sur « Se lancer »

  1. Ping : Persévérance - Une Plume & Une Voix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.