De l’importance de la taille

Image courtesy of Michal Marcol / FreeDigitalPhotos.netJe ne m’étais pas enquise de sa taille avant de la constater de mes yeux…

Peut-être eus-je dû ?!

J’avoue ce n’est pas le genre de choses auxquelles l’on, enfin, je, pense. Et vous ?

Je me suis intéressée à lui pour ses capacités, ce qu’il pouvait me permettre. Il m’a séduite par des détails divers, une présentation avantageuse, un je ne sais quoi qui me fis envie… Et la taille est un paramètre qui ne m’est pas venu à l’esprit ! Ou plutôt, pour être honnête, je ne me suis pas enquise de sa taille parce que je l’ai présumée sans m’en rendre compte. Et ce n’est qu’une fois qu’il fut sous mes yeux que je m’en rendis compte : je l’avais paré d’un attrait qu’il n’a pas, et ma déception fut à cette mesure ! Ce « mais il est tout petit ! » qui peut s’avérer gênant, décevant, rassurant ou cocasse selon les cas…

Bref, j’avais cru mon journal d’un format A4, il s’avère nettement plus petit; plus aisément transportable de fait, certes, mais comment vais-je réussir à avoir la concision nécessaire au peu de place laissé par jour du coup ? Quels trésors d’ingéniosité vais-je devoir déployer pour optimiser l’espace et réussir à l’aplatir assez pour ne pas perdre de la marge au cœur de la reliure ? Par quel subterfuge vais-je compenser sa petitesse ? C’est un défi intéressant et formateur après tout de résumer en une phrase l’important d’une journée ! Je commence bientôt (oui, décidément je ne peux pas commencer au milieu d’un mois…), et, qui sait ?, un jour peut-être je vous raconterai comment on peut compenser la petite taille par une utilisation optimale !

Journal

PS : Oui, cet article est l’un de mes plus court, logique pour un article sur la taille, non ?!

Cinq ans dans un journal

5 Year DiaryN’a-t-il pas l’air magnifique ? J’ai hâte de l’avoir sous la main, de sentir ma plume caresser le velouté de ses pages, de l’ouvrir et le remplir chaque jour pendant, ouah ouh, cinq ans ! J’espère que la reliure de Monsieur est solide ! Je viendrai vous le confirmer dans quelques mois. En attendant, peut-être vous demandez vous quel est cet ouvrage et comment il a atterri ici ? Bon, sans doute seule la première question vous effleure-t-elle, mais je vais de ce pas répondre prioritairement à la seconde, après tout je suis chez moi et chez moi je me balade à poil si je veux sur mes pages et je suis donc libre de vous y écrire à ma convenance, n’est-ce-pas ?!

Je ne suis pas une lectrice assidue de blogs, bien que j’en (co)rédige un. Cependant il y en a un que je lis régulièrement depuis des années, dont je vous ai déjà parlé, concernant les tribulations d’un tubercule. Rien à voir, mais j’ai fini il y a peu Le Cercle Littéraire des Amateurs d’Épluchures de Patates, je vous le conseille aussi ! Et souhaitons qu’il y ait quand même plus de recherches sur le mot « journal » qui aboutissent ici que de recherches sur la patate et les tubercules, ces internautes seraient déçus…

Il y a quelques jours j’ai rattrapé mon retard de lecture du dit blog et je fus notamment interpellée par cet article. C’est en parcourant ces lignes que j’appris l’existence du « 5 Year Diary », et que cliquant sur le lien indiqué je me retrouvais à m’en offrir un sans beaucoup plus de réflexion que cela, chose relativement inhabituelle par ici ! Vous savez maintenant comment ce joli pavé est arrivé dans ma vie et a obtenu l’honneur d’un article sur ce blog. Il ne sera pas dans mes mains avant plusieurs jours ceci dit, délais postaux obligent.

Image courtesy of photostock / FreeDigitalPhotos.net

De quoi s’agit-il exactement ? D’écrire sur sa vie, domaine dans lequel j’excelle, même si désormais je livre rarement ces écrits au public (mais il y a toujours des exceptions). Ce n’est pas un classique journal intime sur lequel on peut noircir des pages et des pages de réflexions, souvenirs et autres exutoires verbaux. Pour cela un simple cahier d’écolier ou un joli carnet suffisent. Le concept ici est différent. En tout cas, de ce que j’en ai compris en lisant les informations données par les utilisateurs du journal en question, vu que je n’ai pas encore pu étudier l’objet par moi-même !

Le 5 Year Diary propose une page pour chaque jour de l’année, laquelle est divisée en cinq sections, une pour chacune des cinq années. Il n’y a donc que quelques lignes pour chaque jour, le but étant, selon moi, d’écrire ce qui ce jour-là était le plus important. Ainsi au bout de cinq ans on lit en un coup d’œil sur une page l’évolution d’une même date sur ces cinq années. Tentés ?

Cerise sur le gâteau il y aurait même des pages pour lister les livres que l’on a lu, j’espère qu’ils ont prévu assez de place ! Je vais tenter l’expérience, prendre quotidiennement les quelques minutes nécessaires pour renseigner le 5 Year Diary et je viendrai dans quelques mois (ou années ?) vous donner mon impression. Première action prévue en attendant de le recevoir : me procurer le stylo idoine qui ira avec ! Si vous souhaitez vous lancer aussi allez donc le commander et tenez-nous au courant !

Faire des tirets cadratins dans Word et Libre Office

Options WordAller hop, dans la série « articles techniques » ou « comment bien utiliser mon traitement de texte ? » ou encore « comment gagner du temps lorsque j’écris mes dialogues ? », voici celui qui vous dit comment faire des tirets cadratins dans Word et Libre Office Writer. Un peu plus corsé que celui sur le nombre de caractères j’avoue et ne fais que la version française pour la peine.

Après, promis, plus aucun article technique « informatique » pour cette année… Enfin… Sauf si Une Voix se sent soudain prise d’une nécessité absolue d’expliquer comment faire la clé de Sol et ses consœurs dans Word ! (Ses consœurs dis-je mais… en existe-t-il plusieurs d’ailleurs ?! Ouf, merci monsieur Google de m’avoir renseignée ! Ses consœurs, donc, disais-je et confirme-je…).

Déjà, expliquons en quoi cet article est utile (partant du principe que vous souhaitez écrire un dialogue) :

1/ un dialogue respectant la typographie française des dialogues s’écrit avec des tirets cadratins.
2/ Word et Writer par défaut transforment vos tirets en demi-cadratins, un peu plus courts ou ne les transforment pas du tout. Là où nous voulons un « — » nous aurons donc un « – » ou un « – ».

Écriture manuelle du tiret cadratin dans Microsoft Word (version Professionnelle 2010)

Vous pouvez, si vous le souhaitez, si vous ne craignez pas une tendinite des doigts, si vous avez une pensée suffisamment lente et non volatile pour supporter la nécessité de le faire à chaque nouvelle phrase du dialogue, si vous êtes un brin masochiste, ou autre… Vous pouvez, donc, obtenir votre tiret cadratin de la façon suivante :

Appuyez simultanément sur les touches « Alt », « Ctrl » et « – » (du pavé numérique).

J’ai testé pour vous, ça fonctionne. Enfin… Dans Word, pas dans WordPress, ni d’ailleurs dans Libre Office Writer, argh… Utilisez bien le – du pavé numérique (Ctrl + Alt + – = —), car notre cher « tiret du 6  » (Ctrl + Alt + 6 = |) ne vous sera d’aucun secours ici ! Et pour ceusses qui se demandent comment je fais magiquement mes tirets cadratins dans WordPress, j’avoue, je copie/colle depuis Word, mais chut ! Un jour je chercherai (et je trouverai cette fille qui me manque tant) une autre façon, mais comme je compte bien écrire mes textes sous Word et pas sous WordPress… Et puis je vous ai promis des trucs dans Word et Writer pas dans WordPress, et puis… Bref.

Écriture manuelle du tiret cadratin dans Libre Office Writer (version 3.6.3)

J’aime beaucoup le caractère, disons, interactif ? non, évolutif ! de mon écriture d’article. Car au fur et à mesure que je vous écris pour vous enseigner (bien grand mot pour cette petite chose là) l’art du tiret cadratin dans votre traitement de texte, j’apprends en parallèle comment faire, et je sais donc maintenant faire un — dans WordPress. Si si. C’est simple. C’est comme dans Libre Office. Et la technique marche aussi dans Word, Noël ! Donc si vous ne devez en retenir qu’une (et en admettant que vous utilisiez Windows comme système d’exploitation – oui, l’informatique est peuplé de cas particuliers – notez que si vous ne savez pas ce qu’est un système d’exploitation vous utilisez certainement Windows en ce moment même…), retenez celle-ci :

Appuyez la touche « Alt », maintenez-la appuyée en tapant 0151 (au pavé numérique), relâchez.

J’ai testé pour vous, ça fonctionne. Dans les trois. Noël, donc, disais-je ! Sauf que, admettez, taper Alt + 0151 à chaque début de ligne de son dialogue, c’est fastidieux. Et c’est là qu’intervient la magie du petit truc décrit ci-dessous, à faire une fois pour toute dans votre traitement de texte pour être tranquille pour tous vos futurs dialogues (et pensez-y quand vous changez de machine…).

Plutôt que de taper des Alt + 0151, il est possible de choisir une combinaison de caractères que votre traitement de texte transformera tout seul comme un grand en un « — » ! Je vous conseille donc d’utiliser le « – – » (deux tirets successifs). En effet je ne vois aucun cas dans la langue française où nous ayons besoin d’écrire « – – », et par contre je doute que vous souhaitiez que votre moindre « – » devienne un « — ». Et vous prendrez vite le pli en écrivant vos dialogues de commencer la phrase de votre interlocuteur suivant par « – -« , que l’ordinateur modifiera pour vous en « — ». Il ne reste qu’à éduquer votre traitement de texte une fois pour toutes et vous pourrez utiliser cette astuce dans tous vos documents. Ci-dessous le mode d’emploi d’une telle éducation :

Écriture automatique du tiret cadratin dans Microsoft Word (version Professionnelle 2010)

Pour commencer, ouvrez Word (oui, parfois, j’aime enfoncer des portes ouvertes : mine de rien c’est très utile dans le support informatique de commencer par la base.) .

1/ Ouvrez l’onglet Fichier en cliquant sur Fichier
2/ Cliquez sur Options

Ouvrir Options Word 2010
3/ Dans la fenêtre d’options, cliquez Vérification
4/ Cliquez Options de correction automatique…

Options Word 2010
5/ Dans les champs Remplacez : et Par :, indiquez « – – » (2 tirets successifs) et — respectivement
6/ Cliquez Ajouter
7/ Cliquez OK

Correction Automatique de Word
Et voilà, dès que vous tapez (pas trop fort pour ne pas les blesser) « – – », vous obtenez — dans Word. Enjoy !

Écriture automatique du tiret cadratin dans Libre Office Writer (version 3.6.3)

Pour commencer, ouvrez Writer (même punition que précédemment…) .

1/ Ouvrez le menu Outils en cliquant sur Outils
2/ Cliquez sur Options d’AutoCorrection…

Menu Outils dans Writer

3/ Dans la fenêtre AutoCorrection, remplir directement les champs Remplacer et Par : avec « – – » (2 tirets successifs) et — respectivement
4/ Cliquez sur Nouveau
5/ Cliquez sur OK

AutoCorrection dans Writer
Et voilà, dès que vous tapez (toujours délicatement pour ne pas les blesser) « – – » puis la touche Espace, vous obtenez — dans Writer. Enjoy !

Et dans quelques temps je viendrai finir de vous donner les règles de typographie du dialogue, maintenant que vous savez faire vos tirets cadratins

Compter le nombre de caractères de votre texte

J’ai pu constater en écrivant, en lisant et relisant ces superbes (n’est-il pas?) pages que nous vous offrons chaque semaine, qu’il peut être requis pour un écrivain de compter le nombre de caractères qu’il a jeté sur le papier (ou l’écran, c’est selon – et ça fait une grande différence! – ). Soit qu’il ait décidé de s’appliquer une contrainte comme nous l’avons déjà fait, soit qu’il participe à un concours où le nombre de caractères autorisé est défini, soit… par pure curiosité?

Nous verrons dans un prochain article que l’écrivain peut aussi utiliser cette mesure dans le cadre de ses exercices d’écriture quotidiens, comme un objectif à atteindre. Bref, c’est un nombre qui peut nous être utile! Je me propose donc de vous donner le truc pour le trouver aisément.

Premier cas: vous jetez donc vos mots sur le papier. Là je suis désolée, je ne peux rien pour vous… Je vous vois d’ici compter laborieusement un à un vos caractères, vous aidant peut-être d’une règle et d’un crayon? Ou serait-il envisageable que vous scanniez vos écrits et les passiez à la moulinette d’un logiciel qui déchiffrerait vos cursives (ce qui nous amènera alors aussi au deuxième cas!)?

Il me semble que malgré un amour du papier et de la plume tel que le mien (quelle sensualité à sentir et entendre la plume qui gratte délicatement une feuille de qualité!), l’époque nous amène à produire nos écrits directement via un traitement de texte afin de gagner le temps fastidieux du recopiage (même si des logiciels de reconnaissance vocale peuvent eux aussi nous être d’une grande aide pour celui-ci).

Deuxième cas:  vous utilisez donc un logiciel de traitement de texte pour produire vos écrits. Je ne ferai pas le tour des logiciels à votre disposition, trop nombreux, trop de versions! Je vais donc me concentrer sur la version actuelle de Microsoft Word et de Libre Office, et vous dévoiler comment y trouver facilement le nombre de caractères que contient votre texte. Dans les deux cas, vous pouvez sélectionner une partie de votre texte pour faire le calcul uniquement sur les lignes choisies, ou ne rien sélectionner pour faire le calcul sur l’intégralité du document.

Microsoft Word (version Professionnelle 2010)

Une fois ouvert votre fichier dans Word, vous trouverez l’information en suivant les étapes suivantes:

1/ Ouvrir l’onglet Révision (Review) en cliquant sur Révision (Review)

2/ Dans l’onglet Révision (Review) cliquez sur Statistiques (Word Count)

Ouvrir les statistiques dans Word

3/ Les statistiques s’affichent et vous n’avez plus qu’à lire le nombre de caractères. Avec ou sans les espaces, selon votre besoin. Vous pouvez même exclure du décompte les caractères appartenant à des notes de bas de page ou à des zones de texte ajoutées dans le document.

Statistiques d'un fichier Word

Libre Office Writer (version 3.6.3)

Une fois ouvert votre fichier dans Writer, vous trouverez l’information en suivant les étapes suivantes:

1/ Ouvrir le menu Outils (Tools) en cliquant sur Outils (Tools)

2/ Dans l’onglet Outils (Tools) cliquez sur Statistiques (Word Count)

Ouvrir les statistiques dans Writer

3/ Les statistiques s’affichent et vous n’avez plus qu’à lire le nombre de caractères. Avec ou sans les espaces, selon votre besoin.

Statistiques dans Writer

Et voilà, facile non? En tout cas plus rapide que de les compter un à un! A bientôt pour un prochain article technique de ce genre (liés à la nécessité d’utiliser des outils pour nous aider et de savoir en plus nous en servir…), qui vous expliquera comment apprendre à votre traitement de texte préféré à écrire un tiret cadratin quand vous en avez besoin!

PS: tiens WordPress m’indique le nombre de mots de mes articles, c’est sympa ça, mais où est le nombre de caractères?!