Jésus, Socrate, Bouddha : Trois maîtres de vie – Frédéric Lenoir

Jésus, Socrate, BouddhaNe prends pas peur, Cher lecteur !

Certes, dans cet article, comme dans le précédent par Une Plume nous vous présentons deux livres abordant des sujets plus personnels, philosophiques voire métaphysiques ! Toutefois, il ne s’agit pas d’un « tournant » dans l’écriture de ce blog mais plutôt, disons, d’une coïncidence …ou pour ceux qui ne croient pas aux coïncidences, d’une synchronicité. Vous retrouverez donc très prochainement, dans votre blog préféré (oui, bon, on a le droit de rêver un peu), des livres plus légers et des romans-friandises !

Mais pour l’heure, je souhaite vous parler de ce livre qui m’a passionnée : « Jésus, Socrate, Bouddha : Trois maîtres de vie ». Dans cet ouvrage, Frédéric Lenoir nous présente de manière simple ces trois personnages, nous parle de leur vie et de leurs ressemblances malgré leurs différences évidentes. Si la première partie du livre est presque strictement documentaire et cherche à resituer ces trois personnages dans leur contexte historique et culturel, l’auteur rentre ensuite dans une analyse philosophique de leurs choix de vie respectifs et leurs enseignements. Entre vulgarisation et approfondissement de problématiques métaphysiques, ce livre bien documenté conserve un style littéraire simple qui le rend très agréable à lire.

Ce que j’ai le plus apprécié dans ce livre, c’est tout d’abord qu’il ne tombe ni dans le dogmatisme ni dans le prosélytisme. Le lecteur n’est pas pris à parti. L’étude des trois personnages est réalisée à partir d’éléments factuels, de repères historiques. D’ailleurs, parmi les premières questions auxquelles tente de répondre ce livre, on trouve : Ont-ils vraiment existé ? Les actes et paroles qu’on leur attribue leur appartiennent ils vraiment ?

Cette absence de prise de position de l’auteur m’a également permis de redécouvrir Jésus en dehors de toute considération religieuse. Ayant reçue une éducation catholique et vivant dans une société à la culture  judéo-chrétienne très prononcée, j’avais une assez bonne connaissance de la vie de Jésus. Toutefois la lecture de ce livre m’a permis de dissocier ses propres enseignements des apports ultérieurs de la religion chrétienne.

Je connaissais moins les détails de vie de Socrate ou de celles de Bouddha et je les ai découverts avec intérêt, surprise de certaines ressemblances frappantes entre les trois maîtres étudiés. Un parallèle est fait entre leurs valeurs, leurs quêtes personnelles, leur rapport à leurs disciples et à la société : Recherche de la vérité, connaissance de soi, amour inconditionnel, affirmation de soi et aspiration à la liberté… autant de thèmes qui sont, aujourd’hui plus que jamais, d’actualité. L’éclairage que donne ce livre sur ces sujets, à la lueur de la bougie de ces trois maîtres à penser, représente sans doute le plus grand intérêt de ce livre, que je conseille à tous les chercheurs sincères et les curieux de la vie.

[amazon asin=2253134252&text= »Jésus, Socrate, Bouddha : Trois maîtres de vie »&template=iframe image&chan=unevoix]

7 réflexions sur « Jésus, Socrate, Bouddha : Trois maîtres de vie – Frédéric Lenoir »

  1. Lecture de ce livre terminée ! Bon, 300 pages c’est pas la mort non plus hein ! 🙂

    Je dois avouer que j’ai lu cet ouvrage avec grand plaisir et qu’à aucun moment je n’ai trouvé le temps long à sa lecture. Pour moi qui fais partie de ceux que Jésus et Bouddha intéressaient déjà beaucoup, ce bouquin m’aura permis de rajouter Socrate à cette curiosité qui m’anime depuis très longtemps.

    C’est très bien écrit, facile à lire et à comprendre, très bien sourcé et, comme l’a souligné Marie, sans prise de position dogmatique ni prosélytisme exacerbé. On sent quand même que Frédéric Lenoir porte un grand intérêt à la spiritualité et aux religions mais en aucun cas il ne prend parti pour une école de pensée ou une autre.

    Certains lecteurs qui préfèrent sans doute les romans ou les fictions apprécieront peut-être moins bien que certains détails des vies respectives de ces « sages » tiennent tout de même du roman d’aventure. Néanmoins, ceux qui se posent des question sur ces personnages et sur ce qu’ils ont légué à l’humanité ne seront pas déçus.
    Pour ma part, comme je l’ai déjà dit, j’ai bien envie d’aller plus loin et de me procurer certains ouvrages cités dans la bibliographie à la fin de ce livre afin de peaufiner un peu plus ma recherche dans ces domaines.

    Voilà. C’est évidemment un avis très subjectif mais j’encourage moi aussi celles et ceux portés par une recherche sincère de connaissance, à lire ce bouquin qui n’engage absolument à rien sinon qu’à élargir un peu plus notre savoir sur des sujets qui pourraient paraître futiles à une époque de modernisme exacerbé; époque ayant, à mon sens, bien besoin de retrouver les « fondamentaux » qui ont toujours aidé l’humanité à mieux se connaître et à se percevoir autrement qu’un simple « aléa » hasardeux du cosmos même si cette hypothèse fait également partie de l’infinitude du champ des possibles.

  2. Ping : Je le savais

  3. Non : pas chiche du tout! 🙂
    Je suis bien trop « franc-tireur » et bien trop attaché à mon indépendance (si tant est que cet état existe vraiment…) pour me lancer dans des obligations de ce type-là. Et puis je ne lis que ce qui m’attire et ce qui me semble intéressant pour moi-même – au stade actuel de mon évolution – ce qui est sans doute une attitude qui peut paraître assez « fermée » et qui me fait certainement passer à côté de pas mal de lectures qui seraient nécessaires pour elle (mon évolution 🙂 ).
    Je n’ai pas cette démarche intellectuelle de me forcer à lire beaucoup bien que je lise finalement pas mal. Sans doute parce que je viens d’un milieu où la lecture était plus considérée comme un passe-temps (ou du temps perdu !) et ou les activités manuelles avaient bien plus de prestige aux yeux de mon entourage.
    Bref : je ne deviendrai pas critique littéraire pour ces raisons-là. De plus, à lire certains de ces critiques, j’ai souvent l’impression que ça ne sert pas à grand chose sinon qu’à flatter l’égo du dit-critique qui a fini par en faire un métier. Je crois qu’on peut conseiller une lecture, donner un livre qu’on a aimé (ou le prêter pour les plus réticents à la donation 🙂 ), en discuter et éventuellement donner son avis mais certainement pas critiquer et porter un jugement subjectif qui fera ensuite office de référence.
    Néanmoins, je suis en train de lire ce bouquin de Frédéric Lenoir et j’en donnerai mon avis ici lorsque je l’aurai lu parce que son contenu m’intéresse. Na ! 🙂

  4. Pourquoi pas ! 🙂 D’ailleurs je vais de ce pas me le commander et le lire et, c’est promis, je viendrai ensuite en reparler ici. « Philou critique littéraire »……………. on aura tout vu !!! :-))

  5. On pourrait rajouter à ces illustres personnages Lao-Tseu ou Tchouang-Teu avec la philosophie taoïste sans doute un peu plus difficile à appréhender pour les « chinois » que nous ne somme pas… 🙂

    Ce livre paraît effectivement très intéressant. L’important étant (et peut-être que cet ouvrage met aussi cela en valeur) de savoir ensuite quoi faire au quotidien de ce savoir de sagesse, par une mise en pratique active de ces « révélations » puisque c’est quand même le message le plus important qu’ont laissé ces Maîtres. Et c’est vrai qu’aujourd’hui, plus que jamais, ce message est vraiment à l’ordre du jour même si, parfois et souvent, depuis la révolution française, une laïcité des plus abusive aura complètement occulté, en France, ces messages des enseignements judéo-chrétiens , que l’enseignement scolaire basique ne pousse plus à accéder aux philosophes grecs et que le bouddhisme est vu par une grand partie de nos concitoyens consuméristes comme une « utopie orientale » de plus…

    Bref, sans avoir lu ce livre de Frédéric Lenoir (qui est loin d’être un imbécile heureux 🙂 ) je pense qu’il doit être utile de le lire afin de se réapproprier un peu notre être profond (ou l’inverse… 🙂 ) et de se relier enfin à ces « énergies cosmiques » qui nous portent toutes et tous.

    • Merci Philou pour ton commentaire.
      On ne peut pas dire que le livre de Frédéric Lenoir donne réellement des clefs ou des outils pour mettre en oeuvre ces messages dans notre quotidien. Mais il fait le parallèle entre des problématiques actuelles et les enseignements de ces maîtres. Pour les exercices pratiques, il faudra se procurer d’autres ouvrages (et Dieu sait s’il y en a !)…

      C’est vrai aussi que l’on pourrait ajouter des noms à cette liste de trois « sages » à étudier. Cependant, cette limitation est sans doute également un avantage pour la lisibilité et la clarté de la démarche.

      En tout cas, si tu le lis, tu constateras qu’il s’agit d’un livre complet dans son approche et, effectivement, très utile. J’espère que tu viendras nous en reparler quand tu l’auras lu 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.