Tonalité et accords

Aujourd’hui, une petit introduction sur la tonalité et les accords, base de la trame harmonique d’une chanson! Je me contente volontairement d’une présentation simplifiée ici, nous aurons l’occasion de détailler les différents points dans des articles ultérieurs.

Tonalité késako

Commençons par le début, qu’est-ce que la tonalité d’un morceau ou d’une chanson ?

C’est le contexte harmonique, le cadre de la chanson. La tonalité se base sur une note, la tonique (par exemple DO) et sur une couleur par exemple Majeur. Si la tonalité de notre chanson est DO Majeur, cela signifie que notre morceau s’appuie sur la gamme de DO Majeur. Cette gamme est très importante, car c’est elle qui va déterminer les accords que nous pourrons utiliser pour accompagner notre chanson. Cette gamme, c’est aussi l’ensemble des notes dans lequel nous allons piocher pour écrire la ligne mélodique qui va porter le chant et éventuellement le solo instrumental.

Les accords issus de la gamme

Pour construire les accords à partir des notes de la gammes, commençons par aligner les notes de la gamme de DO Majeur, puisque c’est notre tonalité exemple.

DO

RE

MI

FA

SOL

LA

SI

(DO)

A partir de chacune de ses notes, on « empile » deux autres notes issues de la gamme: la tierce (la troisième note à partir de la note de l’accord) et la quinte  (la cinquième note à partir de la note de l’accord):

1) DO-MI-SOL: Cet accord s’appelle Do Majeur, que nous noterons Do ou C à la manière anglaise.

2) RE-FA-LA: Cet accord s’appelle Ré mineur, noté Ré m ou Dm.

3) MI-SOL-SI Cet accord s’appelle Mi mineur, noté Mi m ou Em.

4) FA-LA-DO: Cet accord s’appelle Fa majeur, noté Fa ou F.

5) SOL-SI-RE: Cet accord s’appelle Sol majeur, noté Sol ou G.

6) LA-DO-MI: Cet accord s’appelle La mineur, noté La m ou Am.

7) SI-RE-FA: Cet accord s’appelle Si mineur, noté Si m ou Bm.

Nous avons résumé ici tous les accords de base, à trois sons, de la tonalité de Do majeur. Nous apprendrons bientôt à déterminer si un accord est coloré majeur ou mineur et comment retrouver facilement les accords d’une tonalité quelle qu’elle soit. Nous verrons également comment enrichir ces accords pour leur donner une identité sonore originale. Pour le moment notons quand même deux choses :

  • L’accord sur la tonique porte le même nom que la gamme et que la tonalité.
  • Nous disposons de 3 accords majeurs et de 4 accords mineurs.

Construction d’un accompagnement à partir de ces accords

Nous pouvons à présent nous servir de ces accords pour construire l’accompagnement harmonique de notre chanson. Faites l’essai: jouez, dans le désordre, ces accords et vous verrez qu’ils s’enchainent sans impression de fausses notes. Il existe des règles et des enchainements « classiques » d’accords, mais pour l’instant notez juste les conseils suivants:

  • Commencez et terminez votre chanson par l’accord formé sur la tonique (l’accord noté 1) c’est à dire dans notre cas, C.
  • N’abusez pas de l’accord du septième degré (l’accord noté 7), dans notre exemple Bm.

Voici un exemple de « grille » d’accompagnement pour une chanson en Do majeur:

Et si je veux utiliser d’autres accords que ceux là, d’abord ?!

Rien ne vous en empêche… avec le risque d’introduire une impression de fausseté ou d’étrangeté dans votre chanson. Cependant, sortir des accords de la tonalité est un processus très utilisé pour induire une rupture harmonique (un pont instrumental par exemple). Reste à bien choisir ces accords dits « out » ou à carrément trouver un moyen de changer de tonalité sur toute une partie de la chanson. Nous verrons par la suite comment faire, point trop n’en faut pour aujourd’hui !

A suivre, donc…

Une voix

10 réflexions au sujet de « Tonalité et accords »

    • Oui et non :
      – Oui, normalement Si m c’est Si-Ré-Fa# *mais* ce qui permet de dire « mineur » ou « majeur » c’est la tierce (si-ré) et la tierce est bien mineure.
      – Non car comme dans mon exemple on est en Do Majeur, il n’y a pas de Fa#

      L’accord rentre donc dans la catégorie des accords mineurs même si ça quinte (Si-Fa) est diminuée (voir commentaire précédent) et que l’on pourrait donc le qualifier également de diminué.

      • Bonjour
        Il me semble que dans le cas de l’accord diminué, le nom vient du fait que ce n’est pas sa tierce qui est diminuée (elle est déjà mineure, bien que non indiquée comme telle) mais bien la quinte de l’accord.
        Et je rejoins Vincent : L’accord de SI dans la gamme de DO Majeur doit vraiment être défini comme est diminué, car le fait de lire ‘Cet accord s’appelle Si mineur’ me semble âtre de nature à jeter le doute dans les esprits de débutants en solfège.
        L’accord mineur ayant si comme Fondamentale serait si re fa#, mais fa# ne fait pas partie de la gamme de DO Majeur…
        De plus (J’argumente 🙂 ), l’accord diminué dans une gamme à échelle diatonique permet de trouver son mode, ses notes et par là, la qualité de tous les autres accords de la dite gamme…
        Oui, je comprends que vous vous soyez concentré sur la tierce. Mais….bref 🙂

        Merci en tout cas pour vos articles sur l’harmonie, je mesure parfaitement le travail de rédaction que ceux-ci impliquent.

        Cordialement
        Yves

    • Bonjour Vincent, merci pour cette remarque.
      J’ai souhaité dans cet article, simplifier la question et me concentrer uniquement sur la qualification de la tierce. J’ai repris cette explication de manière un peu plus poussée dans un article sur les accords à 4 sons ou là je parle également de la qualification de la quinte : https://uneplume.net/2013/01/accords4sons/

  1. Ping : Analyse de la chason Saturne de Georges Brassens

  2. Ping : Analyse d'une chanson : A ma place - Une Plume & Une Voix

  3. Ping : Les intervalles (2ème partie) » Une Plume & Une Voix

  4. Oui, c’est vrai qu’on peut faire des chansons avec très peu d’accords et surtout des accords simples. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai voulu faire cet article, donnant juste quelques pistes très abordables pour créer sa première chanson. Ma toute première chanson contenait en tout et pour tout 4 accords (Am, G, C et Em) et ça sonnait déjà 😀

  5. Juste pour en rajouter un poil, on peut même faire des chansons avec seulement quelques accords simples, comme beaucoup de « tubes » depuis très longtemps. Par exemple ce songbook en donne quelques unes en exemples. Ce sont des chansons en anglais, mais on pourrait certainement en trouver d’autres en français :
    – « The little black book 4 chords songs » http://www.musicroom.fr/fr-FR/se/ID_No/0443792/details.html
    Ce qui n’empêche évidemment pas de compliquer un peu (ou beaucoup…) les choses en utilisant des harmonies plus soutenues. Bien souvent, à trop vouloir en faire, on finit par se perdre un peu. La mélodie et les paroles étant, à mon sens, les éléments primordiaux, il ne reste plus qu’à enjoliver tout cela avec de simples, mais beaux, arrangements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.