Des enfants et des livres

Le festival du livre de Mouans Sartoux 2012, évidemment, nous y étions, Une Plume et moi. Mais c’est vu par des yeux d’enfants que nous souhaitons vous le présenter aujourd’hui. Suivez le guide…

Ou plutôt les guides : je vous présente Eve (bientôt 6 ans) et Lucas (8 ans) qui nous mènent à bonne allure à travers les rues de Mouans Sartoux et les chapiteaux aux ouvrages colorés.

C’est une foule joyeuse de jeunes et de moins jeunes qui fourmille dans la ville au gré des nombreuses animations du festival, profitant du beau temps en ce premier week end d’Octobre. Entre le café littéraire, les conférences sur des thèmes d’actualités et les rencontres avec les auteurs dédicaçant leurs ouvrages, il y en a pour tous les goûts.

Mais vous l’aurez compris, c’est surtout le stand Jeunesse qui nous intéresse et nous nous y rendons d’un bon pas, emboitant le pas à nos deux éclaireurs impatients !

Eve connait bien les lieux : Elle est déjà venue ce vendredi avec sa maîtresse d’école et toute sa classe. Le clou de cette sortie scolaire aura été « d’aller au cinéma mais pas pour regarder un film, pour écouter une histoire ! ». Une histoire de princesse, sans doute, thème indémodable et toujours très présent dans les livres destinés aux petites filles, comme nous pouvons le constater en flânant dans les rayons !

Lucas, lui, aime les monstres et les légendes, les histoires de chevaliers et de dragons et les histoires de sorciers à la Harry Potter. Bon d’accord, Lucas aime à peu près tous les styles de livres. Romans, bandes dessinées, livres à découper, livres de jeux ou de devinettes. Il les dévore à une vitesse folle, obligeant ses parents à le réapprovisionner très souvent !

Ah oui, j’ai peut-être omis de vous dire que Lucas et Eve sont les enfants de notre amie Une Plume. Ceci explique peut-être cela…

Difficile d’ailleurs d’arracher Lucas à certains stands. Il faut dire que certains parmi les auteurs présents, retrouvant leur âme d’enfant, se prennent à rêver tout haut de châteaux forts et de magiciens au milieu d’un auditoire conquis. Qui a dit que les jeunes n’aimaient plus la lecture ?

L’histoire de Gaspard de Besse a par exemple captivé nos jeunes lecteurs.

Sans doute parce que ce héros a réellement existé et qu’il vivait dans notre belle région de Provence au dix-huitième siècle. Ainsi, au fil des tomes, les aventures étonnantes de ce Robin des bois provençal le mènent dans des lieus aux noms évocateurs : le Luc, Sisteron, l’île de Porquerolles…

Ah tiens, là par contre nous traversons un stand presque désert ou en tout cas qui semble avoir beaucoup moins de succès que les autres. Les livres y sont pourtant colorés et attractifs, disposés avec soin. Peut-être les thématiques abordées par cette collection qui tente d’initier les plus jeunes à la philosophie sont-elles trop loin des intérêts enfantins ?

Il faut se rappeler qu’en dehors des rêveries consacrées aux princesses et aux chevaliers, les préoccupations des enfants sont assez terre à terre. Ainsi, malgré l’imagination débordante de nos deux jeunes lecteurs et leur goût pour les livres et les belles histoires, la réalité physique reprend vite le dessus et c’est le goûter qui devient rapidement le souci premier de nos deux guides.

Rien de tel qu’une bonne crêpe et un sirop de grenadine pour retrouver l’énergie de finir la visite!

Lucas et Eve parlent déjà de revenir l’année prochaine. Le rendez-vous est donné pour 2013 !

D’ici là, nous aurons peut-être lu quelques-uns des ouvrages que nous apporte cette rentrée littéraire, dont nous ne vous avons -il est vrai- encore pas du tout parlé. Peut-être même évoquerons nous L’homme à la carrure d’ours de Franck Pavloff qui a remporté le prix des lecteurs du festival du livre de Mouans Sartoux 2012 !

Pour le savoir, un seul moyen : restez assidus !

2 réflexions sur « Des enfants et des livres »

  1. Bravo à Ève et à Lucas pour s’être prêtés à cette visite retranscrite de ce salon littéraire. Et bravo à eux pour avoir développer cette formidable envie de lire et de découvrir ainsi, par les livres, des univers aussi divers que variés. Sans doute que l’influence des parents y est pour quelque chose bien que ce ne soit pas forcément toujours un critère déterminant. Peut-être l’un d’eux finira-t-il aussi par procrastiner par fidélité indéfectible au « Trône de Fer » dont il ne pourra se défaire de la puissance captivante et envoûtante……. 🙂

    PS1 : Certains préfèrent le sirop de grenadine bien mélangé à l’eau….. Mais c’est une histoire de goût et sans doute aussi ………..de couleur………… 🙂
    PS2 :  » Il faut se rappeler qu’en dehors des rêveries récurrentes consacrées à la recherche de l’hypothétique âme sœur et à la réussite professionnelle et matérielle, les préoccupations des « adultes » sont assez terre à terre. Ainsi, malgré l’imagination débordante de la plupart des humains et leur goût très prononcé pour les fantasmes et les belles histoires, la réalité physique reprend très vite le dessus et c’est ainsi qu’un bon repas festif, en bonne compagnie, devient rapidement le souci premier de bon nombres de nos contemporains….. Sauf que c’est pas souvent de la grenadine qui colore l’eau dans les verres !! 🙂 🙂 =>

    • Je suis passée au tome 14 là… C’est que l’emprunt en médiathèque impose quelques contraintes, comme avaler les dernières pages debout dans un bus ou à son bureau (discrètement… ce qui n’est pas une mince affaire vu le format du bouquin) parce qu’il est temps de le rendre et que le succès du-dit livre empêche d’avoir le droit de prolonger l’emprunt!!!

      PS1: Concernant le sirop, nous attendions la paille pour touiller, et la compétence de la serveuse était mise à rude épreuve ce jour-là semble-t-il…

      PS2: Ah vi moi c’est de la menthe qui colore la limonade de mes verres! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.