Merci

PrintempsLorsque l’on se réveille un dimanche matin de début de printemps et que l’on découvre avec surprise que la chaudière est en panne ce qui signifie plus de chauffage et pas d’eau chaude, forcément, ça fait râler, rager. On se dit « Pourquoi moi ? » ou « Pourquoi maintenant ? » et « Un dimanche, en plus ! ». Forcément, notre « petit confort » nous parait tellement banal, normal. C’est presque un du.

Si l’on essaie de voir plus loin que l’agacement et la colère, on prend soudain conscience du luxe que représente un appartement bien chauffé et du bien-être d’une douche à la température idéale. Et si l’on pousse le raisonnement plus loin, on se rend compte enfin d’une multitude de petites choses qui nous paraissent évidentes, légitimes.

Aujourd’hui, blottie sous une couverture puisque, vous l’aurez sans doute compris, le chauffage de mon appartement est déficient, et malgré le fait que je préfèrerais pouvoir prévoir de me prélasser ce soir dans un bain brûlant, j’ai envie de dire merci.

Merci pour cette couverture qui me réchauffe au moment où j’écris.

Merci pour le chat qui ronronne contre moi.

Merci pour le chant des oiseaux qui me parvient de l’extérieur.

Merci pour ce corps en bonne santé qui me porte chaque jour.

Merci pour mon conjoint, ma famille et les amis qui m’entourent.

Merci pour les arbres en fleurs.

Merci pour la tablette de chocolat qui m’attend dans le placard.

Merci pour les livres et les musiques qui me distraient et me nourrissent.

Merci pour les rires. Merci pour la joie.

Merci pour hier, pour aujourd’hui et pour demain. Pour ce que je sais et ce qu’il me reste à apprendre. Merci pour ce que je connais et ce que je rêve de découvrir.

Merci pour l’inspiration …quand elle vient.

Merci pour les chansons que nous citons à tort et surtout à travers, Une Plume et moi (aurez-vous reconnue celle qui se cache dans mon article d’aujourd’hui ? ).

…Et merci d’avance au technicien que j’appellerai demain pour remettre en route la chaudière…